Enter your keyword

Espagnol en Espagne dans l'un de nos cours d'espagnol, Apprendre l'espagnol en Espagne avec logement fourni

LES PROPOSITIONS À L’INDICATIF OU AU SUBJONCTIF

LES PROPOSITIONS À L’INDICATIF OU AU SUBJONCTIF

Les subordonnées complétives

La proposition complétive se met à l’indicatif lorsque le locuteur exprime une certitude ou qu’il affirme l’existence d’un fait.
Ex : Estoy seguro de que viene a verme. Je suis sûr qu’il vient me voir.

On emploie le subjonctif dans les propositions complétives :

 

  • Lorsque le verbe de la principale est à la forme négative.

Ex : No creo que tenga razón. Je ne crois pas qu’il ait raison.

 

  • Lorsque le verbe de la principale exprime le doute, la possibilité.

Ex : Dudo que venga. Je doute qu’il vienne.

 

  • Lorsque le verbe de la principale est un verbe de volonté, d’ordre, de défense, de prière, etc. comme querer (vouloir), decir (dire), mandar (ordonner), rogar (prier), aconsejar (conseiller), prohibir (interdire), etc.

Ex : Te aconsejo que vayas. Je te conseille d’y aller.

 

  • Lorsque le verbe principale exprime un sentiment ou un jugement de valeur, comme me gustaría que (j’aimerais que), lamento que (je regrette que), es injusto que (il est injuste que), es lógico que (il est logique que), es mejor que (il vaut mieux que), es posible que (il est possible que), es natural que (il est naturel que), es una suerte que (c’est une chance que), es una vergüenza que (c’est une honte que), más vale que (il vaut mieux que), parece mentira que (c’est incroyable que), etc.

Ex : Es posible que todo vaya mejor. Il est possible que tout aille mieux.

 

  • Lorsque le verbe de la principale exprime une obligation personnelle comme es necesario que, es precio que, hace falta que (il faut que), es indispensable que (il est indispensable que), etc.

Ex : Hace falta que el lunes esté allí. Il faut que je sois là-bas lundi.

Les subordonnées complétives avec des expressions impersonnelles

  • Lorsque les expressions impersonnelles expriment un jugement de valeur, on les construit avec le subjonctif : basta (con) que (il suffit que), es logicó que (il est logique que), es mejor que (il est préférable que), es natural que (il est naturel que), es posible que (il est possible que), es probable que (il est probable que), más vale que (il vaut mieux que), parece mentira que (c’est incroyable que), etc.

 

  • Lorsque les expressions impersonnelles se limitent à constater un fait, on les construit avec l’indicatif : es evidente que (il est évident que), es seguro que (il est sûr que), está demostrado que (il est évident que), está visto que (il est certain que), ocurre que, sucede que (il arrive que), etc.

Attention
Lorsque toutes ces expressions sont négatives, elles entraînent automatiquement le subjonctif.
Ex : No es seguro que lo sepa. Ce n’est pas sûr qu’il le sache.

Les subordonnées de temps et de concession

Les subordonnées de temps et de concession sont suivies de l’indicatif ou du subjonctif, suivant les cas :

  • Quand le verbe de la subordonnée exprime une action réalisée ou en cours de réalisation par rapport à l’action de la principale, il se met à l’indicatif
  • Quand le verbe de la subordonnée exprime une action non réalisée par rapport à l’action de la principale, il se met au subjonctif.

 

Les subordonnées de temps

Les subordonnées de temps sont introduites par les locutions suivantes : a medida que (au fur et à mesure que), así que (dès que), cada vez que (à chaque fois que), conforme que (au fur et à mesure que), cuando (quand), en cuanto (dès que), hasta que (jusqu’à que), mientras (quand), siempre que (à chaque fois que), tan pronto como (aussitôt que), etc.

Ex : En cuanto se despierta, se pone a llorar. Dès qu’il se réveille, il se met à pleurer.
En cuanto se despierte, se pondrá a llorar. Dès qu’il se réveillera, il se mettra à pleurer

 

Les subordonnées de concession

Les subordonnées de concession sont introduites par les locutions suivantes : aunque, aun cuando, a pesar de que (quoique, bien que, même si), por más que (il a beau), por mucho (más, muy) que (il a beau), etc.

Ex : Aunque tiene razón, no haré lo que me dice. Bien qu’il ait raison, je ne ferai pas ce qu’il me dit.
Aunque tenga razón, no haré lo que me dice. Même s’il a raison, je ne ferai pas ce qu’il me dit.

Les subordonnées de condition

La subordonnée de condition introduite par si.

  • Lorsque la condition est réalisée ou réalisable, la subordonnée est à l’indicatif.

Forme de condition

Verbe de la subordonnée Verbe de la principale

Exemple

Condition réalisée

Indicatif (temps du passé) Indicatif (temps du passé)

Si podía, lo hacía

S’il pouvait, il le faisait

Condition réalisable

Indicatif présent Indicatif : présent, futur, impératif

Si viene, no dice nada, no dirá nada, etc.

S’il vient, il ne dit rien, ne dira rien, etc.

  • Lorsque la condition est irréalisée ou irréalisable, la subordonnée est au subjonctif.

Forme de condition

Verbe de la subordonnée Verbe de la principale

Exemple

Condition irréalisée

Subjonctif imparfait Conditionnel simple

Si viniera, no diría nada.

S’il venait, il ne dirait rien.

Condition irréalisable

Subjonctif plus-que-parfait Conditionnel subjonctif
plus-que-parfait
Si hubiera venido, no diría/no habría dicho/no hubiera dicho nada.

S’il était venu, il n’aurait rien dit.

Autres manières d'exprimer la condition

  • Avec le gérondif

Ex : Portándote asi, nunca tendrás amigos. Si tu continues à agir de cette maniére, tu n’auras jamais d’amis.

 

  • Avec de + infinitif

Ex : De saberlo, te lo diría. Si je le savais, je te le dirais.

 

  • Avec por si ou por si acaso + indicatif

Ex : Me quedaré en casa por si viene alguien. Je resterai à la maison au cas où quelqu’un viendrait.

 

  • Avec como + subjonctif

Ex : Como no me lo diga, me enfado. S’il ne me le dit pas, je me fâche.

N’HÉSITEZ-PLUS ET REJOIGNEZ NOUS À ALHAMBRA INSTITUTO, OÙ NOUS VOUS PROPOSONS DES COURS POUR ÉTUDIANTS ET ADULTES, DE TOUT ÂGES ET DE TOUT NIVEAUX, AVEC DES PROFESSEURS TRÈS SYMPATIQUES 😊